AGNAW _ UNSUSPECTED VOLITION


BIENNALE BÉNIN 2012 _

PLACE LÉNINE _ COTONOU _ BÉNIN


Installation acoustique
Aluminium _ Bois _ Dimensions variables



Acte 1 _ Agnaw : le choix de l’agnaw comme nom générique pour le projet de girouette sonore, fait référence aux représentations coloniales de l’Afrique dans son ensemble et de la persistance des récits coloniaux comme référence populaire et politique. C’est de la hiérarchisation de l’humain en fonction du taux de mélanine et son organisation en frontières géographiques et culturelles que le projet pointe et tourne en dérision...


Acte 2 _ la Machine : la Broyeuse de sens, incarnation d’une puissance envoutée par des forces espiègles. C’est ce que traduit le dispositif en sons aléatoires et tortueux activés par la force et l’orientation des vents.


Acte 3 _ Le processus contributif en perruque : en premier lieu, le dispositif sonore a été réalisé clandestinement par des ouvriers de l’industrie de l’armement, avec le même matériau dont sont issus obus et missiles. La suite de la conception a mis en collaboration différents techniciens, artisans et acousticiens de par le monde, pour la réalisation d’une caisse de résonance pyramidale au sommet tranché, sur lequel repose un dispositif à hélices. Ce dernier est activé par le vent et enclenche le dispositif sonore qui prend la forme d’une boite à musique particulièrement surdimensionnée.


Acte 4 _ L’installation de la girouette sur la place Lénine en lieu et place de la statue de Lénine, leader de la révolution bolchevik et symbole politique de l’ancien régime communiste béninois, fait de la girouette un objet de substitution poétique à la brutalité politique du monde et de ses représentations idéologiques. C’est un objet bruyant raccordant les hommes aux hommes, au vent, au Monde.

© Karim Rafi _ Courtesy of the artist, L’appartement 22 Rabat